Témoignage
ATTENTION... discussion à visibilité publique



Témoignages publics

Cette espace est dédié aux témoignages qui seront publics



l'inceste et mon vieux tricot de laine x1  mon corps isilda le 27-05-2014 18:17:00  


Réactions en rapport avec la soirée d'hier et l'image du tricot. (en rapport avec l'humain)

Au commencement:
Les côtes est la fondation normal d'un petit tricot et ils doivent être solide....(s'il n'y a pas eu violence pendant la vie utérine)

puis voici les premières mails au points de mousse pcq c'est plus simple.
Puis deuxième rang ……je ne me rappelle pas.
Puis au 6 ème rang, c'est l'âge ou mon père tape la petite isilda à 6 mois sur le mur (au dire de ma sœur)
alors au 5 ème rang se forme un énorme nœud dans le début du tricot....un nœud ineffaçable ,un nœud énorme indétricotable (j'avais écris indécrottable) ...
UNE VIOLENCE, UN ENORME NOEUD INCRUSTE DANS MA MEMOIRE, ET QUI NE S'EFFACERA JAMAIS. C'EST LA MEMOIRE DE MON CORPS, C’EST INSCRIT DANS MES CELLULES.

Au fil de la laine (la vie), le tricot prend des Centimètres et dans ces centimètres il y a eu D'autres violences: donc plusieurs nœuds indéfaisable....des nœuds très rapprochés les uns des autres et que l'on ne voit pas sur l'envers du tricot, mais les nœuds sont bien en dedans de isilda.

au fils des années il y a eu de nombreux petits et effroyables gros noeuds et tout le long de ma vie. Moi, je saurais que je porte ce vilain tricot à gros nœuds qui ne se voit pas en mettant ce tricot à l'endroit. A l’endroit on ne voit pas les nœuds voyons ! Justes, des défauts, des bosses, des changements de couleurs, des trous reprisés avec les moyens de la famille.
Moi même je ne savais pas que j'ai porté ces gros nœuds traumatiques parce que J'avais occulté pendant 46 ans.

L'envers du tricot que je retourne en thérapie, alors ! J’ose y mettre les noms des pervers que certains, plus que d'autres ont participé à l'écartèlement de ma personnalité: je dénonce mon oncle, mon père, ma mère, mon grand père, l’aman de ma mère, mon frère et le buraliste, mon voisin, et les fils des voisins.

Ce tricot qui me colle à la peau parce que les conséquences post traumatiques sont horriblement lourdes et bien ces nœuds sont incrustés et un nœud tel qu’il est fait de la main de la mauvaise tricoteuse ne pourra jamais se détricoter. Elle laissait les nœuds se faire
La tricoteuse au départ qui est ma mère, à laissé faire mon père me cogner la tête sur le mur et ne m’a jamais protégée de tous ces prédateurs, bourreaux, violeur.

Moi, je ne peux qu’en thérapie retourner mon tricot, le voir sur toutes les coutures et voir un certain nombres de gros nœuds visibles et parler de ce vieux tricot et de me laver de ces souillures, de mettre les mots sur les maux et d’avancer dans la vie en apprenant tellement de manquements comme la confiance et bien d’autres encore.
Et j’ai besoin de beaucoup de temps pour être réparer et me reconstruire pour pouvoir vivre bien dans ma vie de tous les jours.
Du temps…..beaucoup de temps….et oui ! C’est peu 29 ans de thérapie quand je mesure les dégâts.







retour

retour au forum