Témoignage
ATTENTION... discussion à visibilité publique



Témoignages publics

Cette espace est dédié aux témoignages qui seront publics



3 ans x3 dawn le 12-12-2015 17:45:00  


voilà 3 ans jour pour jour que je suis venue déposer mon 1er témoignage sur ce site.

à cette période j'essuyai mon énième échec sentimental. Avec du recul j'essayai de me sortir d'une énième relation avec un pervers narcissique qui m'avait encore plus détruit que les autres.

J'ai acheté un bouquin qui proposait des exercices pour développer sa créativité. je devais y écrire une lettre à un monstre de mon enfance, et j'ai écris une lettre à mon père.

Cette lettre je l'ai déposée ici. Et j'ai commencé à fréquenter le forum et à y trouver une famille plus aimante que ma famille réelle. J'y ai trouvé du réconfort, des échanges et du soutien, et surtout des personnes qui avaient vécu la même chose que moi.
Je croyais que tout était dans ma tête, que j'avais inventé, que ce qui était considéré comme des écarts de conduites aux yeux d'une personne normale étaient en réalité des conséquence post traumatique: boulimie, perte de contrôle, alcoolémie, achats compulsifs, sentiment d'abandon etc.

Malgré une thérapie commencée en 2006, je ne trouvais pas la clé. Ici j'ai appris qu'il n'y avait pas de clé, que je devrais apprendre à vivre avec ce handicap, qu'il ne partirait jamais. J'étais en grave dépression, envie de mourir, sous anti dépresseurs et anxiolytiques.

Quelques mois après mon premier passage ici, j'ai décidé de parler à ma sœur et à ma cousine de ce qui m'était arrivé, de ce que m'avait fait subir mon père. Je pensais que tout le monde allait me tourner le dos. finalement ça n'a pas été le cas. Ma cousine m'a avouée avoir été victime elle aussi et ma sœur bien que vindicative et déterminée à mettre mon père en prison n'a pas de souvenir d'avoir été victime.

J'ai finalement déposé plainte au mois de mai 2013 après avoir essayé de dialoguer avec mon père. Je voulais juste qu'il reconnaisse ce qu'il avait fait et qu'il me demande pardon.

Il n'a jamais répondu. Nous nous sommes revus lors de la première confrontation lors de sa garde à vue. j'avais tout inventé, c'était une machination contre lui car j'étais jalouse de ma sœur!!!

Puis s'en est suivi une instruction, le divorce de mes parents et une famille qui, après avoir pris ces déclarations pour nourrir leurs propres problèmes, ne m'a jamais demandé comment j'allais.

Des expertises psychiatriques dont l'une d'entre elle a failli me tuer, encore une confrontation et le verdict tombe cette semaine. Il y aura un procès aux assises l'année prochaine.

Ces 3 années j'ai eu plusieurs périodes de désespoir. J'ai quitté mon boulot tranquille l'année dernière pour prendre la direction d'un parc d'attraction, puis je me suis fait licenciée et j'ai fini par monter ma propre structure en tant qu'agent général d'assurance. Je ne sais pas si ça va marcher, c'est pas facile surtout avec le procès qui se pointe à l'horizon.

Je n'ai pas rencontré d'homme depuis, personne qui m'a pris dans ses bras pour me consoler et me protéger. j'ai 38 ans, pas d'enfant, des dettes et je ne sais pas de quoi mon avenir sera fait. Rien n'est sécurisé.

J'ai gardé contact avec ma mère mais c'est très compliqué. Elle est persuadée n'avoir commis aucune erreur et être une mère parfaite. Je ne la supporte plus, je ne supporte plus de faire comme si rien ne s'était passé. L'autre jour je lui ai redit que je n'avais pas parlé à cause d'elle et de sa fragilité. Elle s'est mise en colère en me disant "ah ben elle est bonne celle là". Je lui ai répondu qu'elle devait se préparer à entendre qu'elle est responsable, que je ne mentirai pas au procès. Elle m'a répondu que dans ce cas là elle n'y assisterai pas.

Ma sœur a déménagé dans les alpes avec un type qui m'a l'air d'être un pervers...elle qui était tellement engagée lorsque je lui ai parlé, ne me parle plus aujourd'hui.

Si je devais faire un bilan, je dirai qu'aujourd'hui je suis libérée d'un poids, et que je suis un peu moins fragile, mais je n'ai pas du tout de capacité à me projeter, j'ai peur de l'avenir et peur qu'il ait tout cassé. Je ne sais pas comment me reconstruire, même si j'y mets beaucoup d'énergie.

Je dirai que j'ai passé une première étape, celle de me considérer comme une victime et de l'être aux yeux de la loi et de ma famille, mais je ne sais pas quoi faire de tout ça.

je reste perdue. j'ai quand même au fond de moi une petite voix qui me dit que le pire est derrière moi. Mais je ne sais pas comment franchir le pas pour m'affranchir de tout ça, en tous cas pour mieux vivre avec.








retour

retour au forum