Témoignage
ATTENTION... discussion à visibilité publique



Témoignages publics

Cette espace est dédié aux témoignages qui seront publics



Mon histoire1(14/03/2003) x1 Opale le 12-06-2012 21:41:00  


14 mars 2003...je vivais encore avec lui..

" Merci à vous d'être là... En fait , je dis que j'étais plus vraiment une enfant parce que à l'époque j'étais en tout cas pour certains points très mûre...d'ailleurs avec une très bonne amie à moi que je connais depuis mes 13 ans on se dit souvent qu'on a pas vraiment changé...c'est la souffrance qui nous faisait grandir trop vite...la mort de mon père , de mon frère, et puis mon beau-père qui buvait et n'avait pas l'alcool facile... J'ai ma nièce qui a justement 13 ans et c'est vrai que je la vois moitié ado moitié enfant...encore très influençable...donc je l'étais sûrement aussi... Line, non bien sûr je ne désirais pas ces contacts, tout comme toi...j'aurais juste voulu des câlins, mais des câlins normaux, gentils... Quand mon père est mort,sa tendresse est partie avec lui et avec mes souvenirs car le choc a effacé mes souvenirs avec mon père et mon frère de ma mémoire... Trois mois avant mon frère était mort, et ma mère est devenue moins câline, la douleur de perdre son fils lui a fait un peu s'endurcir, tout en étant une mère qui adore ses enfants bien sûr... Alors dans tout ça j'avais et j'ai toujours un immense besoin de tendresse...c'est même trop parce que dès que je vois que quelqu'un m'aime bien, je passerais bien tout mon temps avec cette personne, mais forcément les gens ne peuvent donner toute leur tendresse rien que pour moi...ça m'a posé des problèmes avec ma meilleure amie (québecoise comme toi) et elle veut garder une certaine distance maintenant...je lui écrivais tout le temps puisqu'on est séparé par l'Atlantique...bref...




Mon histoire2 (14/03/2003) x1 Opale le 12-06-2012 21:42:00  


Tu sais Noëlle, je me souviens de la première fois où il a mis ses mains sur moi...je ne sais plus bien mais je crois qu'il était malade et que c'est pour ça que pour être gentille je lui ai apporté un café dans sa chambre (mais je savais qu'il était habillé hein)...je me suis penchée pour lui dire bonjour...et il a touché ma poitrine...:-( Je ne comprenais pas, je ne m'attendais pas du tout à ça de lui...combien de fois j'ai entendu ma mère dire "au moins avec lui j'ai confiance, je peux le laisser garder ma fille la nuit" (elle travaillait la nuit)...et je savais que c'était vrai puisque pendant toutes les nuits blanches que je supportais quand il buvait il ne me touchait jamais...d'ailleurs il n'a jamais rien fait en ayant bu... Bref je ne m'attendais pas du tout à ce geste...je n'ai pas bougé...je crois que ça a pas duré longtemps...je sais que j'ai eu peur que ma mère arrive(j'aurais du vouloir qu'elle arrive!!!!!!!), elle dormait dans une autre chambre car elle avait bossé la nuit précédente... Je n'ai rien dit à mon beau-père sur ce geste...mais pour après Noëlle, je me souviens plus comment c'en est arrivé à ce qu'il me caresse et ce qu'il aille...plus bas... C'est pas juste tout ça...:-(( Après je sais que quand il me disait "on va dans la chambre", j'y allais...me déshabiller...je le faisais... C'était toujours pareil au début...c'était le soir quand ma mère était partie travailler, il n'y avait évidemment aucune raison pour qu'elle revienne du travail d'un coup, mais j'avais toujours peur qu'elle arrive et qu'elle me voit là avec lui...je croyais toujours entendre la porte,j'avais peur des conséquences, il y avait déjà tellement de disputes entre eux...j'avais peur surtout de la peine qu'elle aurait de découvrir ça... En plus, ils ont toujours fait chambre à part...et très souvent ils se disputaient la nuit quand lui avait bu, elle lui disait qu'il ne lui donnait pas d'amour, de tendresse, rien, et c'est vrai...leur histoire est tordue, elle a toujours espérer qu'il change mais ça n'est jamais arrivé (sauf qu'il ne boit plus quasiment)... Alors quand il me touchait, je me sentais encore plus coupable parce que je savais bien que ce n'est pas à moi qu'il aurait du faire ça...j'avais l'impression de voler ça à ma mère...

Parfois je voyais des émissions sur les agressions, et je me disais que c'était pas comme moi puisque il n'était pas violent... Et surtout tu vois, je savais qu'en général les agresseurs obligeaient aussi leurs victimes à les toucher eux, pour leur propre plaisir à eux...et moi quand il me touchait il ne me demandait rien du tout,lui restait habillé...du coup en faisant ça, en me touchant moi mais sans me demander de le toucher lui, c'était comme si il faisait ça rien que POUR MOI , pour ME faire plaisir... Ca fait si mal Noëlle... Je savais que c'était pas des câlins normaux, je savais que c'était sexuel...et parfois j'arrivais timidement à lui dire que ce qui se passait c'était pas bien...mais il me disait que c'était juste comme un "cours" (!!!!!) qu'il me donnait...comme une initiation...il essayait parfois des choses...mais ça faisait mal, je voulais pas...il me disait que je devais être détendue...et moi j'attendais qu'il arrête... Le pire, ce qui vraiment me fait sentir le plus coupable c'est que tu vois, il me caressait partout...et parfois quand il voyait que je n'avais plus le contrôle , il me disait "ça va?", et il me disait "tu veux que j'arrête?"...Merde, j'avais l'occasion rêvée de lui dire "oui arrête" et je ne le faisais pas!!!!!!!!!! Comment je peux croire après que c'est pas de ma faute... Enfin parfois quand même quand j'arrive à être un peu objective, je me dis que c'était particulièrement sadique de sa part de me demander ça dans un moment où lui savait avec son expérience que je ne contrôlais plus...mais c'est pas souvent que je suis objective...90% du temps c'est à moi que j'en veux....




Mon histoire 3 (14/03/2003) x1 Opale le 12-06-2012 21:42:00  


C'est un type extrêmement imbus de lui même et prétentieux, et je crois que là-dedans ce qu'il retirait c'était justement le fait de faire ce qu'il voulait de moi, de me faire perdre le contrôle (peut-être pour ça que je contrôle tout le temps mes émotions)... En tout cas s'il voulait que je me sente coupable, il a encore réussi.... Cette nuit j'ai rêvé que je l'avais dit à ma mère, il ne se passait pas grand chose (ça serait pas ça en réalité,il serait transformé en rondelles!)...et lui savait que je l'avais dit et faisait des remarques...je voyais dans son regard(à lui) que c'était moi la s..... qui n'avait pas dit non et venait se plaindre maintenant... Dans la réalité quand il buvait,j'en avais peur, il était violent verbalement et sur les objets, une fois il avait un couteau et il coupait des feuilles des plantes vertes... des fois il devenait vulgaire, parlait de sexe...et là je mourrais de peur qu'il ne dise à ma mère ce qu'il faisait avec moi...dès que je sentais que la "conversation" dérapait j'essayais de mettre un autre sujet...

Je me sens prisonnière, je voudrais pouvoir hurler, pleurer...je voudrais qu'on me prenne dans les bras et qu'on me protège...alors tout ce mélange et mon père me manque encore plus...je ne sais pas s'il existe un "après la mort" mais s'il me voit...s'il m'a vu sous les mains de mon beau-père...je me demande ce qu'il doit penser... J'aurais voulu qu'il soit fier de sa fille... Je sais pas à qui parler (pas écrire mais parler), un psy c'est sûrement bien mais un psy ne me prendra pas dans ses bras si je pleure et j'ai tellement besoin de ça... J'écris tout ça depuis tout à l'heure en essayant de pas trop ressentir...en même temps je parle à ma mère qui est dans la pièce à côté...je dis des banalités tout en écrivant des choses qui me font si mal...elle n'imagine pas une seconde pendant que je déconne avec elle que je suis en train de me battre avec mes sentiments... Merci à vous d'être vous Opale"



Mon histoire 3 (14/03/2003) Opale le 14-06-2012 20:15:00  


Tu vois, comme quoi on évolue  ;-)
A l'époque je vivais encore avec lui et j'avais parlé pour la première fois sur le forum de nantes depuis 2 mois...
Et c'était hors de question une thérapie ou en parler à ma mère et évidemment encore moins porter plainte...

 :-*  :-*







retour

retour au forum